19 setembro 2009

LIVROS PARA 2010

Dante Castelani

Sei que ainda falta algum tempo, mas já ando com umas ideias para os nossos livros de 2010. Aqui vão três propostas que somadas às das nossas leitoras e leitores (raros) permitirão a eleição dos doze livros do ano – sem campanhas, sondagens e outras coisas que tais:

= “O Crime do Padre Amaro” de Eça de Queiroz, em diálogo com a pintura alusiva de Paula Rego.

= “Morte em Veneza” de Thomas Mann, tendo presente o filme homónimo de Luchino Visconti.

= “O Vendedor de Passados” de José Eduardo Agualusa, não perdendo de vista os escritos de Jorge Luís Borges.

Que tal?

Anseio pelo momento límpido da escolha.

M.N.

09 setembro 2009

"O OUTONO EM PEQUIM" de Boris Vian, 25 de SETEMBRO, 21 HORAS


Como epígrafe do Capítulo IX do Terceiro Andamento, esta frase de Baudelaire:

Amar uma mulher inteligente é um prazer de pederasta.

Vou ler este capítulo com muita atenção. Não quero tirar conclusões precipitadas.


MN

08 setembro 2009

BORIS VIAN - LE DÉSERTEUR

video
Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir
S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer

(Contributo de Custódia Coroa, que nos mostrou esta canção com letra e música de Boris Vian.)